Les autoroutes électriques pour camions… et voitures!

J’ai déjà parlé des camions hybrides « plug-in » qu’il faudrait recharger en continu sur autoroute – avec l’exemple de Siemens et la recharge par caténaires. On ignore trop souvent que l’industrie minière emploie déjà des camions électriques sous caténaires, car ils sont plus puissants, ce qui permet d’aborder des pentes fortes avec des charges extrêmement lourdes.

CAMION MINE

On connaît depuis longtemps une autre option, celle du rechargement par induction, sans contact direct (comme pour les brosses à dent électriques…). Il peut être stationnaire, ou mobile. Une étude récente du DLR fait le point sur les plus récents développements en cours, notamment en Suède. Il s’agit donc noyer des bobines de cuivre sous la voie de droite des autoroutes, et de les alimenter en électricité. L’idée serait de ne le faire que de façon discontinue, afin de réduire les coûts. On pourrait ainsi arriver à des coûts comparables à ceux de lignes aériennes. Pour les véhicules, le bobinage récepteur coûterait moins cher qu’un pantographe. Et surtout… le système à induction peut alimenter aussi bien les voitures que les camions, ce qui permet de répartir les coûts d’infrastructure sur un plus grand nombre d’usagers.

Par rapport au caténaire, l’induction est un peu moins efficace que le caténaire. Mais l’ensemble électrique reste incomparablement plus efficace – et moins cher – que les chaînes « électricité – hydrogène – stockage – pile à combustible ou « électricité – hydrogène – méthanation ». Enfin, l’un n’empêche pas forcément l’autre: on parle bien de camions et de voitures hybrides, donc avec un moteur électrique, une batterie tampon… et un moteur à combustion d’appoint, lequel peut être à gaz, ou une petite pile à combustible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *