Anniversaires

Il y a tout juste quarante ans, en octobre 1974 – oui je sais, ça ne me rajeunit pas – j’ai publié par le truchement d’Emile Prémilieu mon tout premier article, dans le dernier numéro du mensuel écologique La Gueule Ouverte.

Cet article s’intitulait La mort chaude – on ne faisait pas dans le détail à l’époque. La mort chaude, ce n’était pas le réchauffement global mais la pollution thermique des rivières par les centrales nucléaires. Cependant, j’y évoquais l’effet de serre, car le sujet était déjà dans l’air (et dans les bons bouquins d’écologie scientifique comme le Ramade), même si on n’était pas encore sûr que la pollution atmosphérique par les oxydes de soufre, qui elle a un effet refroidissant, n’allait pas dominer sur l’effet réchauffant de l’augmentation des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre. En réalité, l’hypothèse de l’augmentation anthropique de l’effet de serre date de 1896, et elle a constamment eu des défenseurs… Enfin bref, comme on disait parfois du temps de la Gueule Ouverte après qu’elle fut devenue hebdomadaire, « c’était déjà dans le mensuel ».

Dix ans plus tard exactement, étant passé de la « G.O. » (la Gueule Ouverte) à Geo, je publiai un article (repris mais très largement retravaillé de l’édition allemande du magazine), cette fois sur les changements climatiques, « La planète des hommes brûle-t-elle? », titre que je rependrai en 1990 pour en faire, à peine modifié, La Terre brûle-t-elle?, un titre de livre. Mais pour être tout à fait honnête, en 1984 je voyais encore les choses loin dans le futur, je ne croyais pas vraiment qu’on allait s’occuper sitôt de l’effet de serre, je pensais que les autres pollutions occuperaient seules le devant de la scène. Les choses, on s’en souvient, ont assez rapidement changé.

C’était mon quart d’heure de nostalgie. Prochains billets: ce que j’ai vraiment dit à Bruxelles au sujet du gaz, du charbon, des renouvelables et de la sécurité énergétique, et comment le CSP et le CPV – pardon, le solaire thermodynamique et le solaire photovoltaïque à concentration – vont converger (peut-être!) vers une utilisation plus efficace de la lumière du soleil. Looking forward…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *