Solar energy: mapping the road ahead

Le 31 octobre dernier, à New Delhi, à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Alliance Solaire Internationale, l’ISA et l’Agence Internationale de l’Energie ont rendu public ma dernière publication en tant qu’officiel de l’AIE, Solar Energy, Mapping the road ahead. Disponible gratuitement sur le site de l’Aie, ce manuel pratique essentiellement destiné à fournir une méthodologie et les informations de base nécessaires à l’élaboration de feuilles de route de développement du solaire sous toutes ses formes – photovoltaïque, solaire thermique et solaire thermodynamique à concentration.

Pas de révélation fracassante dans ce document, donc, mais je ne résiste pas à la tentation de montrer (ci-dessous) ce graphe qui souligne l’incroyable dynamisme du photovoltaïque, parti de rien il y a dix ans et qui déjà fournit davantage d’énergie que le solaire thermique – qu’on s’en réjouisse ou qu’on s’en afflige, car nous avons naturellement besoin des deux.

 

 

Le graphe du dessous, lui, montre la répartition du PV entre différents segments – « Utility », la production brute pour les compagnies d’électricité, et le PV distribué ou décentralisé, lui-même dominé par le commercial et non le résidentiel, le hors réseau devenu franchement marginal, et au-dessus la marge d’erreur, ou plus exactement les installations supplémentaires possibles si les barrières qui persistent dans les différents pays sont éliminées, et ce d’ici 2024. Il s’agit là d’information tout droit tirée d’une autre publication du mois d’octobre, Renewables 2019, dont je ne saurais trop recommander la lecture. Certes, à la différence de Mapping the Road ahead cette publication-là n’est pas téléchargeable gratuitement sur le site de l’AIE, mais en suivant le lien vous pourrez quand même l’explorer assez en profondeur et visualiser les tendances actuelles grâce à de nombreux graphiques.

Ah – et oui, c’était ma dernière publication en tant qu’officiel de l’AIE, au double sens de latest et de last, intervenue précisément lors de mon dernier jour à l’agence. Atteint par une limite d’âge impérative pour les personnels de l’OCDE, je n’ai pu faire autrement que de prendre ma retraite ce jour-là. Es-ce que cela me donnera plus de temps pour m’occuper de mon blog? L’avenir nous le dira. En attendant, ceux qui voudront entre en contact avec moi devront m’écrire à blogcedricphilibert@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *