Coup d’oeil sur 2014

En 2014…

Les investissements dans l’énergie propre (selon la définition de Bloomberg) ont rebondi à 275 milliards de dollars ou plus, au moins 10% de mieux qu’en 2013.

Au moins 44 GW de solar PV ont été installés dans le monde, 10% de plus qu’en 2013 (chiffre à préciser bientôt). Les prix des modules PV ont été stabilisés, permettant aux industriels survivants de retrouver des profits. L’efficacité des modules a continué d’augmenter, favorisant la baisse de coût des installations.

Le plus faible coût du kWh solaire a été atteint à Dubaï pour un projet de 100 MW avec un contrat d’achat à 25 ans, souscrit par le groupe Saoudien Acwa Power à moins de 6 US cents/kWh, sans subventions d’aucune sorte.

Près de 50 GW d’éoliennes ont été installés, en forte croissance par rapport à 2013 (32 GW « seulement » en raison des incertitudes aux Etats-Unis sur la prolongation d’avantages fiscaux).

Les ventes de véhicules électriques ont augmenté de 50%.

Par la voix de sa Directrice, l’Agence internationale de l’énergie a montré que l’énergie solaire pourrait devenir la première source d’électricité dans le monde avant 2050 (si les gouvernements mettent en œuvre des politiques climatiques ambitieuses)… puis, en présentant le World Energy Outlook 2014, que les renouvelables devraient en 2040 détrôner le charbon comme première source d’électricité (même si les gouvernements s’en tiennent aux engagements pris lors de la conférence de Copenhague en 2009).

L’AIE a aussi montré que la variabilité des énergies renouvelables comme l’éolien et le solaire PV ne constituait pas un obstacle insurmontable ni même très coûteux.

François Lempérière a ouvert des voies nouvelles dans l’exploitation des courants de marée.

Le prix Nobel de physique a été décerné à Isamu Akasaki, Hirsohi Amano et Shuji Nakamura pour avoir mis au point les light-emitting diodes (LED) bleues, ouvrant la voie aux LED blanches 19 fois plus efficaces que les lampes à incandescence et durant 50 fois plus longtemps. 20% de l’électricité mondiale est utilisée pour l’éclairage, et les LED permettront des économies importantes. L’association PV et LED permettra aussi d’éclairer les 1,5 milliards de personnes  aujourd’hui condamnées à n’utiliser que des sources de lumière inefficaces et coûteuses. L’écologie n’est pas le retour à la bougie, c’est le contraire. Bénéfice de confort, d’activités économiques, d’éducation: sans lumière, il n’y a pas de Lumières.

Le dernier rapport du groupe d’experts d’évaluation scientifique du Protocole de Montréal sur les substances détruisant la couche d’ozone, publié le 19 décembre, montre que la couche d’ozone est en voie de guérison mais que celle-ci est lente, trop lente. On ne retrouvera les niveaux d’avant 1980 que vers le milieu du siècle. Cependant, on peut accélérer (un peu) les choses. Un remarquable succès de la coopération scientifique et de la diplomatie environnementales mondiales… et une pensée émue pour le très regretté Gérard Mégie, président de la Commission internationale de l’ozone de 1988 à 1996 avant de présider le CNRS, qui en fut l’un des plus éminents artisans.

La loi sur la transition énergétique en France… oui, bon, on verra en 2015, avec l’adoption définitive, la mise en place du complément de rémunération pour les renouvelables et surtout, surtout, la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie.

La COP de Lima n’a pas fait beaucoup avancer le schmilblick climatique. La COP de Paris fin 2015 parviendra-t-elle à un « accord historique », facilité par l’accord sino-américain sur les émissions de gaz à effet de serre et les énergies propres? On verra. Pour l’instant, la négociation n’inclut pas d’objectifs partagés en termes d’efficacité énergétique et de renouvelables, et à mon humble avis c’est bien regrettable. Tout centrer sur les émissions me paraît bien imprudent, car je doute, encore et toujours, qu’on puisse aboutir sur les seules émissions (et financements) à un accord à la fois ambitieux et contraignant, et souhaite, plus que jamais, que l’on privilégie l’ambition à la contrainte, qui ne produit que de fausses certitudes.

En attendant… une bonne année 2015 à tous et toutes!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *